Vous vous doutez bien qu’on ne parle pas d’une de mes plus grandes fiertés, être fumeuse.
Alors durant le mois de Novembre, lors du mois sans tabac, avec Monsieur on a pris la décision d’essayer d’arrêter de fumer. A vrai dire c’est parti non pas d’un débat ni d’un défi mais une envie personnelle de mon coté premièrement, pour des raisons de santé de l’autre & de l’autre avec ce “reconfinement” annoncé j’avais dit à Monsieur que si nous finissions à nouveau confiné j’arrêterai. Si je fais cet article c’est aussi bien pour moi, pour avoir une sorte de journal/tableau de bord, sur lequel je pourrais m’appuyer les jours où ce sera plus dur que d’autres. Et vous expliquer aussi toute mon expérience jour après jour, Semaine après semaine. Il faut savoir que c’est l’une des techniques pour lesquels j’ai opté pour arrêter mon tabagisme.

Il faut savoir aussi que, contrairement à certains/certaines, je ne fumes pas depuis une dizaine d’années, pratiquement mais j’ai commencé la cigarette comme 90% de mon entourage lors de mes premières sorties entre amis en soirées, sous l’influence bien sur. J’ai débuté à l’âge de 19/20 ans. D’abord ponctuel en soirée, entre amies, etc. Puis ça devenait de plus en plus quotidien, comme un besoin, début de mon addiction. Je suis loin d’en être fière. Et en tant que fumeur on trouve toujours une “raison” valable pour. Qui ne l’est pas pour autant mais on essaye de se donner bonne conscience.


Jour – 7

Le 02 novembre au soir, après en avoir parler plusieurs fois avec Monsieur j’ai décidé de m’inscrire au mois sans tabac. J’ai donc créé mon petit compte & commander mon kit gratuit. Un kit livré sous dix jours. Alors la deadline sera le 9 novembre. C’est ma deadline.
J’avoue que arrêter du jour au lendemain pour certains ça semble impensable, mais je me dis que c’est comme enlever un pansement finalement. D’un coup sec, & on souffre un peu sur le coup mais par la suite ça va mieux !

Jour – 3

J’ai commencé à réduire mes doses depuis lundi. Autant vous le dire, sur la route c’est le plus compliqué. Il faut savoir que même si on est confiné, moi je continue de travailler. De me déplacer. Et pas sur des petites distances. Alors sur la route, c’est compliqué. Il faudra que je pense à trouver une “occupation” pour ne pas y penser. Etant donné que je n’ai toujours pas eu le kit, je vais aller par mes propres moyens en pharmacie du coup et me procurer de quoi m’aider dans ce combat. Monsieur avait dit arrêter en même temps que moi mais, changement de camp du coup je serais seule face à ce combat. Le moi(s) sans tabac !

D’ailleurs, j’ai aussi checké sur l’App Store ce qu’il y avait comme appli pour me motiver dans ma démarche. Je ne pensais pas qu’il y aurait AUTANT d’appli pour l’arrêt du tabac. C’est dingue. Il y a même des applis d’autohypnose ! Je vous avouerais que je ne vais pas opté pour cette solution. Je suis un peu anxieuse à rester bloqué seule devant mon téléphone comme une idiote. #psycho. J’ai choisi l’app Smoke free. L’app (comme la plupart dans ce domaine) calcule le nombre de jour, l’économie faite et ce que vous dépensiez & estime votre état de santé jour après jour. Mais elle vous donne aussi des conseils avant arrêt & comment contrôler vos envies.

Jour – 1

Il est 18h42 quand j’ai décidé d’écrire ces quelques lignes. Dans mon dernier paquet ? Mes deux dernières cigarettes. On m’a dit qu’appliquer une deadline était simple. Pour autant, je me demande si c’est vraiment le cas… Après j’ai vraiment envie de réussir. De me battre contre moi même. Alors que en même temps, j’ai mon SPM qui commence dans quelques jours & je décide d’arrêter de fumer en même temps. Ça risque d’être drôlement comique #scenedemenagenaquabiensetenir.

J’ai aussi fait un test en ligne, le test de Fagertörm (un nom aussi imprononçable qu’un meuble IKEA). Vous savez c’est fameux test qui calcule votre dépendance à la nicotine. Level 6. Qui veut dire, dépendance moyenne. Autant vous dire qu’on est pas aidé quand on a un level comme ça. D’ailleurs hier j’étais à la pharmacie chercher des substituts pour tenir quand ca devient incontrôlable. Le pharmacien : « et bonne chance ! ». Sympa ce monsieur. Comme si il essayait de compatir. Après m’avoir donner des patchs & des gommes à mâcher bien sûr. En me précisant aussi qu’avec les patchs y en a pour plusieurs mois ! Merci mon cher, mais j’ai pas l’intention de durer indéfiniment avec un patch collé au bras comme un flamby caramel.

20:36 – ma dernière cigarette de mon paquet. J’avais lu dans un article sur l’app qu’il fallait changer de marque avant son arrêt pour se « dégoûter » du goût. Du coup celle avant d’aller me coucher et la dernière viendra du paquet de Monsieur. Que j’ai du mal à fumer, ca aidera peut être. Je sens que ce tableau de bord va vraiment m’aider à me défouler…

21:05 – une nouvelle alarme sur mon téléphone. Celle du changement de Patch. Le gentil pharmacien qui voulait me donner du courage m’a donné la plus dosée. Il y a 3 paliers de dosage dans les patchs. Je ne sais pas si je vais les utiliser pendant la période complète des 28 jours mais pour la première semaine déjà ce sera bien. Parce que mon dieu qu’est-ce que ça gratte ce truc ! C’est Monsieur qui me l’a mis. Ça va devenir un rituel, chaque fois il me l’installera dans le dos pour pas que je ne craque & que je me gratte jusqu’à le décoller.

23:30 – La dernière. En y réfléchissant bien, après l’avoir allumée; ce n’est pas par envie mais par habitude. Parce le patch fait son effet même si il gratte toujours autant. Je crois que j’aurais plus que hâte de les arrêter ces patchs. Non pas que ça n’aide pas mais mon dieu que ça gratte (oui on est sur deux ralliements dû à la sensation, et alors). En attendant, c’était la der des der comme on dit !

9 novembre

05:45 – la règle des 3C ? Si vous êtes fumeurs, ou peut être que vous la connaissez quand même, mais il y a cette fameuse règles des 3C. Café, clope & (W)C – pour rester politiquement correct -. Comment on fait dans ce cas ?
En attendant vu la nuit chaotique que j’ai eu le réveil sur le canapé n’était pas une option. Coucher ok. Patch collé ok. Musique en fond pour s’endormir ok. Sans compter sur mes cauchemars qui eux aussi étaient ok. Du coup réveil à 3h00, seule dans mon lit car Monsieur ne travaille pas en ce premier jour de semaine (long pont du 11 novembre, si tu as compris la carotte), & crise d’angoisse. Une fois qu’il m’a rejoint et calmé, impossible de me rendormir par ses ronflements. Je vous assure, si vous vivez dans une scierie ce n’est rien à côté de ce que j’ai eu le droit. Un concerto de scies tronçonneuses. Et patch qui gratte encore & qui s’est partiellement décollé. Je l’ai donc enlevé pour ce qu’il restait de ma « nuit » & j’en ai remis un ce matin. Mais non de dieu pourquoi ça gratte autant ! Du coup à 4h20 j’ai pris mon oreiller et direction le canapé. Bonne nuit les petits comme on dit.

Ce que je redoute le plus ce matin ? Ce n’est pas d’être toute la journée sans mais surtout les trajets en voiture. J’ai exactement 1h27 aller & plus ou moins 1h15 de retour (sans bouchons). Et c’est dans ces moments là que j’avais tendance à enchaîner les cigarettes. Un peu comme le petit Poucet. Lieu par lieu sur mon trajet.

10:50 – La pause s’impose. Entre l’impression d’être shooté à cause du patch (plus efficace que d’autre substances c’est promis), et les collègues qui te demandent comment ça va toutes les 5 minutes; ca va. J’ai choisi un petit dej pour remplacer la cigarette de la pause. Un café & un petit Kougelhof.

13:15 – & après manger il y a … ? C’est l’une des cigarettes que je redoutais. La digestive. Une des cigarettes “indispensables” à un fumeur/fumeuse. Je ne sais pas si vous le saviez mais il y a toujours 7 cigarettes indispensables à un fumeur par jour. Le reste est de la “gourmandise“. Alors pour le coup j’ai envie de vous dire que, celle-ci était la plus compliqué pour moi ce jour là. Malgré mon Patch qui me donne la nausée & mon envie d’accompagner les autres; j’ai juste envie d’une bonne cigarette. Alors on va s’occuper l’esprit comme on peut.

18:15 – L’heure du retour à la maison. Et c’est reparti pour une bonne heure de route. J’ai l’impression que ce retour va être plus dur que prévu.

10 novembre

08:47 – Le manque. Hier soir j’ai craqué. J’en ai fumé une. Et le patch lui ? Me devenait insupportable. Alors je l’ai enlevé pour la nuit. Et ce matin, ce dont je “rêve” avec mon café c’est une cigarette. C’est un peu comme si je n’attendait que ça. Et dans ma tête une petite voix qui me dit “Une petite ça ne te fera pas de mal!”. Finalement, dans cette situation là, j’ai envie de dire que notre pire ennemi c’était nous même. J’ai demandé à Monsieur d’aller à la Pharmacie pour moi aujourd’hui, me chercher des patchs moins puissants parce que si c’est pour avoir des vertiges/nausées au volant; pas d’intérêt. Du coup, pour aujourd’hui il va falloir faire sans patch.

12:45 – Post-repas. Je n’ai pas fumé depuis hier soir, mais après avoir manger avec Monsieur pendant ma pause l’envie de m’en griller une ne me manque pas. Alors pour le coup, je teste la technique de la respiration. Mais ça en devient presque une obsession.

19:56 – Pas de patch. Pas une cigarette depuis hier, pas un patch, 12 gommes mâchées & 27 techniques de respiration plus tard; je ne me sens pas bien. Le besoin est de plus en plus fort & il faut que je trouve une solution plus efficace. Alors j’ai décidé de finalement mettre fin à ma torture & d’en allumer une. Encore une “énième” dernière. Avant que Monsieur ne revienne de la pharmacie avec ma nouvelle boite de patchs.

Autant vous le dire, la culpabilité, la déception de moi même & la “honte” de ne pas y arriver; m’ont atteint. Alors j’ai décidé de prendre les choses en main & comme j’avais déjà pensé à cette solution en second secours elle est devenu ma solution principale. L’auriculothérapie. J’ai donc pris rendez-vous avec une praticienne non loin de chez moi pour mettre fin à mes “souffrances“. Le verdict est tombé : le 21 novembre. Mon premier rendez-vous pour me libérer. Ca m’a un peu soulagée pour être honnête avec vous.

Pour ceux/celles qui se posent la question, l’auriculothérapie consiste à traiter certaines maladies en stimulant des points précis du pavillon de l’oreille. Contrairement à l’acupuncture, l’auriculothérapie n’est pas une pratique de la médecine traditionnelle chinoise. Vous aurez plus d’infos en demandant à Google. Mais en attendant, je ne voulais pas d’hypnose comme je l’avais dit plus haut & j’avais déjà bien entendu que l’acuponcture ou l’auriculothérapie pouvaient être des moyens plus efficace. Alors j’ai posé mes deux séances à une semaine d’intervalle. Le 21 et le 28. Alors avant Noël, je serais “guérie” de mon addiction !

Jusque là, j’ai décidé de je vais essayé de me passer au maximum de tabac. La nicotine grâce à mes nouveaux patchs, gommes, mais si le besoin se fait vraiment sur des situations cruciales j’évaluerais la situation et je définirais l’état d’urgence.

11 novembre

Aujourd’hui je n’ai pas pris le temps d’écrire heure par heure en ce 11 novembre. Aujourd’hui je n’ai pas réussi à résister non plus pour être tout à fait honnête. J’ai craqué. Non pas que j’ai pas essayé de me retenir mais quand vos nerfs sont à vifs et qu’on vous pousse derrière & bien ca fait boum ! Alors j’ai craqué. J’ai enlevé mon patch ce midi et j’ai craqué. 5 fois au total sur une journée. En soit c’est un exploit déjà mais j’avais réussi à « résister », maintenant je suis bonne à recommencer. Et j’ai hâte aussi de commencer mon auriculothérapie à vrai dire. J’ai hâte de pouvoir être débarrassée de cette envie incontrôlable & qui prend le dessus. Comme si je n’était pas mettre de la situation. Alors il va falloir recommencer maintenant. Parce que derrière même si je craque, j’ai ce besoin/envie d’arrêter. C’est un choix pas une « obligation » qui m’a été imposé alors je me dois de tenir pour moi. Pour nous.

 « Pour surmonter les obstacles, il faut faire de chaque échec un tremplin,
savoir en tirer une leçon et avancer plus loin. »
Anthony Robbins

12 novembre

08:53 – Liste des choses qui font que j’ai envie d’arrêter. Ce matin, au réveil, j’étais toujours aussi déçue de moi même. & en relisant les lignes de la veille, je me suis dit qu’il fallait que j’établisse cette fameuse liste à l’écrit & surtout la liste des choses à faire pour ma changer les esprits. Eviter d’y penser. En attendant, j’ai replacé un patch ce matin. Moins puissant que les premiers que j’utilisais et qui me donnait la nausée. Un 14mg.

10:14 – Les patchs & moi, mauvaise élève. Pour celles/ceux qui ont dans l’idée d’essayer les patchs, je vous informe que ça gratte. Fortement. Ca gratte & ça ce décolle. Quel plaisir. Avec Monsieur on parlait d’autres techniques pour tenir jusqu’au 21. Réduire les doses & prendre que les indispensables ? Utiliser seulement les gommes à mâcher ? Je sais pas trop, en attendant j’ai du changer de patch seulement 4 heures après l’avoir posé. Pour quelque chose qui doit normalement tenir 16/24h on est loin du compte.

23:15 – before to sleep. Aujourd’hui a été compliqué. A la fois pas le besoin mais l’envie. Entre deux patchs qui ne tiennent pas & qui me grattent, du télétravail & surtout être seule à la maison. C’est bête mais on se dit que si on s’en grille une personne ne le saura vu qu’on est seule. Alors j’ai craqué. Une fois. Deux fois. Même trois fois. Et est venu l’heure de me coucher, & la pas l’envie d’une seule cigarette comme si celle si ne comptais plus. Une victoire ? Peut être mais en attendant les 3 précédentes étaient tout de même là. Alors demain on tiendra, peut être. C’est bête mais j’ai l’impression qu’on a toujours cette addiction qui devient notre petit démon sur notre épaule et qui nous dit « vas-y tu verras ça te fera du bien ». Même si ce n’est pas forcément le cas.
Le goût de ces trois cigarettes, la honte. En soit elle était satisfaisante mais d’un autre côté une fois allumé j’en avais plus vraiment l’envie.

13 novembre

08:49 – nouvelle journée, nouveau patch, nouveau challenge. J’ai essayé de résister ce matin. Alors pour m’occuper j’ai passé une heure à me préparer au lieu des 15 minutes habituelles. Ça occupe comme on dit. & puis je me suis mise à lire des citations sur la force mentale. Des citations qui rappellent que rien est acquis, qu’aucun combat n’est simple & que notre pire ennemi c’est nous mêmes. Alors j’en ai fait une liste. Une liste à lire en cas de « rechute » ou avant même pour l’éviter. D’ailleurs côté « santé », je me suis réveillé avec une toux digne d’une tuberculose. Ça quel plaisir !

Citation à imprimer & à lire chaque jour

23:55 – nombre total de cigarettes : 3. Oui. J’ai replongé 3 fois aujourd’hui. Mais disons que cette semaine j’étais vraiment indécise sur la manière dont j’allais procéder entre réduire, tout stopper, substitut/sans substitut, il existe mille et une façon de faire. Et la je vous écris ces quelques lignes le temps que Monsieur finisse la sienne sur notre terrasse. L’un des avantages c’est que dès notre aménagement on avait décidé qu’on ne fumerai strictement jamais à l’intérieur. Donc aucune odeur dans notre petit cocon, hors Monsieur lorsqu’il revient de sa pause clope. Mais depuis ce soir, la 2eme et la 3eme n’ont pas eu la même satisfaction que les autres de cette semaine. Le même pouvoir. Comme si elle était strictement inutile ou simplement utile a me faire tousser et me donner mal à la tête. Alors je mâchouille encore mes gommes. Et je n’ai plus de patch sur mon depuis 18h. Et pour autant même si j’ai l’impression qu’il me manque un truc c’est mes petites habitudes qui manques d’un quelque chose & non mon corps finalement. Alors tout en mâchouillant ma gomme à mâcher je me dis que finalement j’ai peut être trouvé l’alternative. Me préparer mentalement, en parler autour de moi, mâcher mes gommes et sentir la menthe fraîche plutôt que le tabac même si parfois les nerfs eux se sont biens trop habitués à en avoir besoin. Si vraiment je dois craquer je répondrais moi même à ces trois questions : est elle indispensable maintenant ? Pourquoi ? Qu’est ce que ça va changer ? Si vraiment je n’arrive pas à trouver mes réponses convenantes pour l’éviter je la prendrais mais je respecterai cette règle de trois maximum. Jusqu’à ce que je puisse m’en passer. Et ce sera comme ça jusqu’à ce que j’ai mon rendez vous la semaine prochaine. Espérons juste que j’arriverais à tenir ma parole envers moi même ! Je vais déjà essayer de passer le week-end sans. Et nous verrons bien ! A chaque jour suffit sa peine, et il n’y pas de petites victoires il n’y a que des victoires. La bataille chaque jour, une guerre à la fin, pas vrai ? Donc qui gagne une bataille ne gagne pas la guerre !

14 & 15 novembre

Comme si on faisait marche arrière . J’ai essayé . Sans réelle conviction mais j’ai essayé de tenir. & j’ai craqué. Non pas que je n’arrivais pas à me tenir mais surtout que le patch n’avait aucune efficacité ce week-end sur moi. Nouvelle solution ? Ce limité à un nombre par jour ? Peut être mais en attendant, si je craque avec un patch c’est pas la solution … Alors on enlève les patchs ? On les laisse ? Week-end très compliqué & je vous avouerais que j’ai plus que hâte d’être le week-end prochain.

17 novembre

Allergie & Cie. En ce mardi 17 novembre, je déclare ne plus jamais mettre de patch. Pour la petite histoire, je porte un patch depuis ce matin. Un 21mg étant donné la longueur de ma journée. Alors que tout allait bien, il y a quelques heures je me suis retrouvé avec une douleur dans le bras à l’endroit où se trouvait mon patch. Une douleur SI intense que j’en ai eu l’envie de vomir mais surtout le bras presque paralysé. Chaque mouvement me mettais un coup de poignard dans mon muscle. Alors je vous laisse imaginer mon trajet retour d’une heure sur l’autoroute à heure de pointe. On adore. Monsieur m’a donc mis de la crème pour détendre mon muscle & j’ai pris un antihistaminique en rentrant. Les patchs & moi c’est fini. J’ai d’ailleurs déjà craqué plusieurs fois en ce début de semaine. Jamais avec mon patch sur le bras, vu que j’avais mes gommes à mâcher. Mais du coup, en attendant le jour J de l’auriculothérapie, je vais jongler entre maximum 7 par jour. C’est raisonnable vu le nombre de cigarettes que je pouvais fumer par jour.

21 novembre

07:46 – L’HEURE DU CRIME ? La victime ? Mon envie de nicotine. Je n’ai pas écrit depuis mardi sur cet article, je me suis dit que vu que j’avais limiter mon nombre de cigarettes par jour à 7, il n’y avait pas vraiment lieu d’écrire. Mais d’ici une heure je vais faire ma thérapie. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre même si j’ai lu plusieurs articles sur le sujet. Chacun à sa technique. Mais il est temps de tout arrêter. Alors en vous écrivant ces quelques lignes je fume ma dernière cigarette comme un adieu mais plutôt comme une habitude aussi. Celle du matin au café vous savez. Celle qui lance une bonne journée.

10:15 – Point sur mon rdv. Comment vous dire que ce rendez vous a été à la fois bénéfique mais aussi une prise de conscience ? Elle m’a demandé pourquoi. Pourquoi je fumais. Qu’est ce qui a fait que. Tout un bilan de santé, bien être & surtout la recherche du pourquoi/comment. Alors, oui; je pense que moi & mon cerveau on a eu une prise de conscience aujourd’hui. Une prise de conscience des risques, des conséquences, etc… Et il y a eu l’installation des petites graines à stimuler sur mon oreille. Une installation qui a pris 5 minutes à tout casser. Elle a d’abord stimuler les points nécessaires grâce à une pointe puis y a installer les graines fixées avec du Sparadrap. A moi de jouer maintenant. De ne plus toucher une cigarette & derrière, stimuler mes petites graines en fonction des envies que j’ai !

22:12 – & I miss you ? Je savais pas que je manque pouvais me provoquer des crises d’asthme. Ou une crise de panique. Je ne sais pas trop. Mais mon poul s’emballe, j’ai du mal à respirer & j’ai envie de fumer à en trembler.

22 novembre

15:14 – Comme une envie oppressante. Envie oppressante mais contrôlée. Par contre ce que je ne contrôle pas, ce sont mes nerfs. Alors bonjour les prises de tête avec Monsieur qui tente tant bien que mal de me calmer & de m’aider. Mais au lieu de ça, je n’ai qu’une envie c’est de hurler. Alors je me mets dans mon coin en attendant & je stimule encore et encore et ENCORE !

23 novembre

Contrôlable & calme. Etonnement aujourd’hui, contrairement à hier, je n’ai plus d’envie. Même au réveil. Je me sens mieux. Même si mon sommeil a été un quelque peu perturbé. Aussi bien entouré de fumeur au travail qu’avec Monsieur à la maison; je n’ai pas forcément d’envie. Peut être une ou deux fois mais elles se sont vites estompés une fois mes points stimulés & un petit exercice de respiration plus tard. Etonnant et épatant.

28 novembre

On résume la semaine ? Je n’ai pas vraiment eu le temps de vous faire jour par jour cette semaine. Beaucoup trop de chose à gérer. Alors aujourd’hui, ce 28 novembre, j’ai eu mon second & dernier rendez-vous chez l’auriculothérapeute. Une second et dernier rdv qui, a pour but de finir & de renforcer encore une dernière fois cette thérapie. L’une des première questions qu’elle m’a posé “alors, comment ça va?” autant vous dire que c’est le bonheur. Je me sens tellement mieux. Plus d’envie, aucune culpabilité & surtout maitre de moi même! Alors oui, je suis ravie de cette thérapie. & je me suis dit qu’aujourd’hui, maintenant que toute mon envie de nicotine est passée, que j’arrive à me contrôler & que je vis une “nouvelle” vie; j’allais prendre le temps de finir cet article. Cet article qui, je l’espère en aidera beaucoup à passer le cap. Que beaucoup se rendront compte du pourquoi et du comment !

Nous n’imaginons pas forcément tout l’impact que peut avoir le tabac sur notre corps/esprit. Nous n’imaginons pas l’évolution rapide qu’on peut avoir sur soit même aussi en prenant ce genre de décision. Et je crois que c’est aussi l’une des choses motivantes quand on y pense. Ce qu’il faut garder en tête c’est le POURQUOI on le fait, et quand on y pense il faut aussi penser à tout ce que peut engendrer la reprise. Voilà comment je me contrôle, en stimulant mes points toujours et encore. Un réflexe que je vais garder je crois !

7 jours sans fumer.

 « Jamais, jamais, jamais. N’abandonnez jamais. »
Winston Churchill


4

Leave a Reply