Ah les espadrilles. Je crois bien qu’aussi loin que je me souviennes je n’ai jamais été aussi bien chaussé qu’en espadrilles. Ces petites paires de chaussures où on ne sait jamais ou est la gauche ni la droite, ces petites chaussures que l’on trouve au bord de la mer ou sur les stands de marchés nocturne en été, ces petites espadrilles que l’on pourrait avoir dans mille et une couleurs dans notre dressing & qui, de leurs semelles en cordelettes nous donne un avant gout de vacances avant tout. Et il faut le dire, les patchs, c’est un peu la tendance de cette année que ce soit sur nos jeans, sur nos vestes ou perfectos, ou même encore nos baskets & sandales. Pour le coup, moi ce dont j’avais envie pour cette été ce sont des espadrilles patchées. Des espadrilles noires cousues mains venues tout droit de la Méditerrané et surtout des espadrilles à mon image & unique. Un esprit unique sur des sandales originale et audacieuse.

DO IT YOURSELF – Mes espadrilles patchées

Une paire d'espadrilles
Des patchs à coudre
Une paire de ciseaux
Du fil noir ou blanc, une aiguille
(& de la glue pour celles qui n'ont pas envie de coudre)

Première étape, savoir ce que l’on veut comme rendu. Difficile quand on a mille & une idée en ligne, et surtout quand on a une idée précise du rendu que l’on veut aussi à la fois. Pour ma part j’ai choisi une paire d’espadrilles noires. Quelque chose de simple pour y positionner mes petits patchs de chez Pimkie (ils ne sont malheureusement plus disponibles, mais vous pouvez en trouver plusieurs sur internet ou même encore dans certaines boutiques comme Pimkie notamment, ou encore Bershka, mango, etc.).

Une fois qu’on a trouvé les patchs qu’on voulait et surtout une fois que l’ont sait où on veut les mettre il n’y a plus qu’à procédé à la partie couture – ou collage, à savoir que si vous les collé la glue risque de rigidifier le tissus de l’espadrille ce qui sera moins agréable à porter -. Pour ma part, je n’ai pas voulu quelque chose de trop extravagant non plus, mais plutôt un rendu simple, original et discret à la fois. D’où le choix de la couleur de mes espadrilles.

Je n’ai pas cousu tout le tour de mes patchs mais simplement des points stratégiques pour qu’ils tiennent et qu’à la fois ils ne rigidifient pas le tissus non plus. Et il faut le dire, je suis loin d’être la pro de la couture même si j’ai toujours rêver de créer des vêtements-sacs-chaussures moi-même. L’âme de la couturière ne vit pas en moi. Petite astuce, pour que les patchs ne bouge pas vous pouvez les faire tenir avec une petite pince en attendant patiemment que vous ayez fini de vous battre avec le fil et l’aiguille. Pour celles qui voudraient plutôt les coller, c’est une alternative également pour éviter d’avoir les doigts collé au tissus le temps que la glue sèche et que vous puissiez chausser vos petites espadrilles.

& hop, de petites espadrilles uniques que vous serez les seules à chausser le long de la plage, ou simplement au détour d’une ruelle.

 

2