Ce n’est plus une surprise pour vous que les blogueuses/blogueurs font des collaborations avec certaines marques de temps à autres, ou quotidiennement pour certains mais ça ce n’est pas le sujet. Et je pense que ce n’est plus un secret pour vous non plus que depuis quelques temps j’ai mis en place quelques collaborations de mon coté aussi. Etant donné les rumeurs, les on-dit et toute les choses qui peuvent tourner autour de se sujet, je tenais tout de même à vous faire un « petit » article pour vous expliquer comment je gère mes collaborations, ou en quoi consiste exactement les différentes collaborations possibles. D’ailleurs vous retrouverez cet article sous « CONTACT » parce que c’est un sujet que je tiens tout de même à garder à la vue de tous pour éviter ces on-dit & comme vous le savez, j’aime être totalement transparente avec vous, je pense que vous l’avez remarqué depuis tout ce temps; & à défaut d’en blesser quelques uns/unes (ou peut être même certaines marques qui sait) je tiens tout de même à vous parler de tout ça.

Avant tout, je tiens à préciser que je n’ai pas décidé de faire du blog mon métier – du moins pas pour les années à venir – & je ne suis pas en freelance comme on le courage de le faire certaines blogueuses/blogueurs. Le blog reste ma passion, ma première passion même et même si il y a ces collaborations en place, je ne vais pas m’excuser d’en faire car ça me permet non seulement de partager d’autant plus de chose avec vous mais surtout, vu le temps que je passe sur le blog à chercher des idées d’articles, à les rédiger et surtout à shooter ce qu’il est nécessaire de photographier ce n’est qu’un revers de médaille. Le but du blog pour moi n’était et n’est pas la course aux collaborations – loin de là même -, le but du blog pour moi est simplement de pouvoir partager avec vous ce que j’aime & si il me permet beaucoup de chose aujourd’hui c’est surtout de vous partager d’autant plus de chose.

COMMENT AVOIR DES PROPOSITIONS ?

Il faut dire que c’est l’une des premières questions qu’on nous pose lorsqu’on commence des collaborations, « Comment ça se fait? Comment t-as fait ? ». Il n’y a pas de secret, je n’ai pas couru après ces collaborations & j’ai simplement fait ma petite vie dans mon petit coin, sans pour autant prêter attention à tel ou tel marques en particulier et surtout pas à chercher à ce qu’elles me contactent. La meilleure technique, c’est bel et bien de laisser les marques venir à vous.

L’idée d’aller soit même vers les marques je la trouve un peu malsaine. Il faut dire que si une marque a envie de travailler avec vous elle viendra par elle-même. L’inondé de mail dans l’espoir de recevoir mille et un cadeaux est une idée très peu glorifiante d’après moi. Il faut dire que le but d’un blog de base n’est pas de recevoir le dernier mascara ou la dernière paire d’escarpins gratuitement, l’idée c’est de pouvoir partagé les dernières nouveautés sainement & si l’idée est de créer un blog juste pour ces « cadeaux », abandonnez de suite. La qualité du contenu de ce que vous pouvez rédiger, ce que vous pouvez dire & la façon dont vous le faite se ressent au travers des articles.

Personnellement, je ne suis jamais aller vers les marques de moi-même. En cinq ans de blogging, j’ai débuté mes collaborations il y a seulement un an suite à un mail d’une agence appelé DATAPRESSE. Ce fut donc mon premier contact réel concernant le blog et mon arrivé dans le monde des « grands » sur la blogosphère. Bien entendu je ne suis pas au niveau de certaines blogueuses mais c’est à partir de ce moment là que ma boite mail est devenue submergée de mails quotidiens.

Au delà de ça il existe des agences/organismes/marques qui permettent de mettre en relation tel ou tel blogueurs avec tel ou tel marques, qui nécessite un nombre incalculable d’abonnés via Instagram ou le blog en lui-même, mais d’après moi la qualité des articles n’y est pas primé. La quantité d’abonnés ne peut d’après moi qualifier le travail qu’il y a derrière et les intentions cachés. C’est comme cette technique malsaine d’aller s’abonner à tout va et se désabonner dans la seconde pour acquérir tant et tant d’abonnés, d’essayer de se faire remarquer par ici & là. D’ailleurs, c’est par ce genre de procéder qu’on peut nuire à son image & détériorer celle de la blogosphère inconsciemment en même temps. À bon entendeur.

LES DIFFÉRENTS TYPES ?

Il y a plusieurs types de collaborations & elles ne regorgent pas toujours toutes de bon sens mais il y a de tout. Entre placement de produit, bannière publicitaire, les affiliations, … Les marques aujourd’hui trouve toujours un moyen pour collaborer avec tel ou tel blogueuses dans l’optique d’avoir le plus de visibilité possible. Alors bien entendu il y a les collaborations correctes & concrêtes, & surtout légales; et il y a celles dont vous ne soupçonneriez même pas l’existence aussi illégales et malsaines soient-elles.

PLACEMENT DE PRODUIT //

La plus connue de toute et la plus utilisé des collaborations, c’est bien le placement de produit. D’ailleurs c’est celles pour laquelle j’opte à 100%. La marque ou l’agence envoi un « cadeau », je n’aime pas trop ce terme parce que finalement ce n’est pas plus un cadeau que ça – il faut bien tester le produit avant d’en parler, c’est logique non? -; et c’est à la blogueuse de choisir d’en parler ou non. Alors autant vous dire que généralement, du moins moi c’est mon cas, je parle systématiquement des produits que j’ai pu recevoir. Je ne me vois en aucun cas recevoir un produit sans en parler, étant donné qu’avant je me mets en accord avec la marque de façon à savoir si oui ou non je désire le produit, le but étant de rester libre sur mon identité et sur ce que je vais écrire ou non. C’est le premier cas de figure. Il y a bien entendu le second, et lequel vous entendez le plus parler c’est les fameux colis « mystère » que certaines blogueuses/youtubeuses reçoivent spontanément des marques avec lesquelles elles ont l’habitude de collaborer. Dans ce cas là, certes elles ne sont sous aucune obligation d’en parler et vous vous doutez bien que ce n’est pas parce que la marque a envie d’être gentille qu’elle envoi un colis de produits à tel ou tel influenceuses/influenceurs. J’admets que si je me retrouvais dans ce cas de figure, j’estimerais avoir encore le droit de choisir d’en faire un article ou non.

AFFILIATIONS & PUBLICITÉS //

Il existe de plus en plus d’affiliations entre les marques/plateformes & les influenceurs. Vous devez surement connaitre certaines de ces plateformes d’ailleurs comme Rewardstyles par exemple qui est l’une des plus connues, ou des plus utilisées. A partir de ces plateformes les différents e-shops proposent des « liens profonds » ou des liens de tracking, qui permettent ensuite aux différents dispatcheurs de ces liens d’avoir une « commissions » sur l’achat des produits par autrui via ces liens. Généralement c’est lien sont placés sous les fameux onglets WISHLIST ou SHOPPING des blogs, ou on retrouve une série de photos de produits sur lesquels on va cliqué pour retrouver le produit lui-même, mais bien entendus ce genre de procédé a ses limites et ne recensent pas forcément toutes les marques possibles et imaginables. D’ailleurs la zone, le pays, dans lequel ce situe l’influenceuses/influenceurs fait varié lui aussi les différentes marques possibles et accessibles pour ce type de collaborations via les plateformes.

Actuellement je n’utilise pas ce type de collaborations. Je ne dis pas que je ne l’utiliserais pas un jour, je dis simplement que aujourd’hui ce n’est pas le cas et je pense que vous l’aurez remarqué par vous même que mon onglet « Shopping » ne contient aucun lien affilié. D’ailleurs, pour être franche avec vous, on m’a déjà proposé une affiliation, l’idée me plaisait mais je n’ai pas pu le faire. Et il y a deux raisons : la première, ça prend énormément de temps à entretenir et le temps me manque assez &  la seconde; n’étant pas en freelance, je ne suis pas censé toucher d’argent sur mes articles ou autres étant donné que je n’ai pas de déclaration fiscale propre au blog. Je n’ai donc pas opté pour ce genre de collaborations et encore moins si je devais le faire de façon illégale.

Et il y a aussi cette petite part de publicité, qu’on peut retrouver sur beaucoup de blog d’ailleurs – volontairement ou non -. Ce sont des encarts publicitaires que l’on peut placer sur son blog et les attribuer à certaines marques. A vrai dire, dans ce genre de publicités l’influenceur touche une compensation en fonction du nombre de vue/clique sur l’encart. D’ailleurs certaines entreprises tentent de les acheter directement afin de pouvoir y placer ce qu’ils veulent. Vous remarquerez qu’ici, il n’y a aucune pub d’ailleurs. Je n’ai pas eu envie d’en mettre & d’ailleurs je répète à longueur de journée que la publicité sur les sites repoussent les lecteurs/visiteurs; et il faut dire que c’est totalement vrai. Du coup, pas d’encarts publicitaires ici. Si je dois faire une collaboration je préfère de loin faire un article que d’afficher une publicité sur mon blog.

ARTICLES SPONSORISÉS //

En ce qui concerne les articles sponsorisés il y a plusieurs façons de faire pour les marques, et c’est la que ça peut être plus ou moins légal. Je dis plus ou moins légal parce que pour ce type d’articles il est obligatoire de mentionner qu’il s’agit d’un article sponsorisé. Ne pas le mentionner est interdit par la loi sous peine d’amendes et de prison… Ce qui n’en empêche pas d’enfreindre les obligations et les lois, et non seulement du coté des marques mais aussi du coté des influenceurs, même si c’est triste à dire, #GANGSTERS. Mais il faut savoir qu’un article sponsorisé reste une publicité et la publicité cachée est interdite aussi bien en France que d’en d’autres pays, c’est une technique commerciale déloyale sous tout les sens.

La première des solutions, & la plus courante d’ailleurs; pour les marques et leurs articles sponsorisés sont les fameux CP, appelé plus communément communiqué de presse, et dans cette vision l’idée de la marque – ou plutôt sa façon de faire – c’est d’envoyer un dossier presse avec des photos, des liens et tout ça en vous demandant de le publier sans aucune possibilité de modifications. La major partie de mes mails en est d’ailleurs & pourtant vous aurez remarqué qu’ici il n’en est rien. Vous comprenez mieux pourquoi vous ne les voyez pas? Je suis de celles pour qui il est hors de questions d’accepter de poster ce genre d’articles sponsorisés parce que de une, je préfère avoir mon propre avis sur le produit ou la marque, de deux je n’aime pas à avoir à poster quelque chose qui ne vient pas de moi. Et en troisième où passe l’objectivité & la liberté d’expression dans ce type d’articles ? Il est hors de question pour moi de vous en faire les louanges d’un produit sans pour autant l’avoir essayé avant. Je préfère de loin rester objective sur les choses dont je parle et surtout que ce soit bon ou non.

Il y a aussi la technique de l’invitation à tel ou tel événements, suivi de l’article. Alors là, j’admets que ça m’arrive. Initialement lorsque j’ai été à la Fashion Week l’an passé, il ne m’a jamais été demandé de vous rédiger un article sur le sujet. Bien entendu, pas directement. Mais il faut dire que n’importe quels influenceurs invités ne pourra se passer d’en parler. L’idée pour la marque ici étant également d’en faire la promotion via ses invités-influenceurs. Ce n’est pas la technique la plus ravageante pour le coup et c’est même l’une des plus saine d’après moi en ce qui concerne les articles sponsorisés vu qu’on est libre d’écrire ce que l’on souhaite.

Et un peu moins conventionnel aujourd’hui mais les réseaux sociaux eux aussi sont touchés par les collaborations aujourd’hui. Instagram notamment, car une marque peut très bien vous demandez de publier une photo avec tel ou tel produit de façon à augmenter sa cote de popularité. Mais ce n’est pas si développer que ça pour le moment. Les « grosses » influenceuses y sont et certaines n’hésite pas à le faire savoir avec des hashtags #sponsored. Une technique comme une autre pour les marques pour avoir de la visibilité.

La dernière technique cette fois-ci concerne plutôt les « gros » partenariats. Les marques vous proposent de choisir une ou plusieurs pièces sur leur e-shop pour ensuite en parler sur le blog. Un placement de produit amélioré vu que la marque paye l’influenceur en question en plus. Qui dit rémunération dit contrat, donc obligation. Pour le coup c’est à double tranchant parce que l’on est libre sans l’être vraiment car par ce procédé la marque possède quand même un certains contrôle sur la publication comme la date et demande à voir l’article avant pour le valider ou non.

MOI & MES COLLABORATIONS ?

Entre les Communiqués de Presse (appelé plus communément CP dans l’objet du mail), les mails Infos Presses, les propositions de collaborations directes & les Invitations Presses; ma boite mail n’est jamais vide. D’ailleurs pour être totalement transparente encore une fois au cours de cette première années de collaborations j’ai du recevoir environ 2000-3000 mails. Alors ma manière de fonctionner vis-à-vis des partenariats/collaborations est revenue très simple.

Comme dit précédemment, je reçois des dizaines & des dizaines de mails par jour. D’ailleurs mon compteur de mail sur mon iPhone en affiche quarante, quarante mails en un jour et demi. Il faut savoir que je n’accepte que très rarement les partenariats qui me sont proposés, ceux acceptés ne doivent représenter que 2% de toutes les propositions que je reçois et que j’ai reçu jusqu’à maintenant. Ce n’est pas simple de gérer des partenariats et des mails, & même si parfois il y en a qui vaudrait vraiment le coup, il faut savoir faire la part des choses et savoir comment les gérer. Entre ma vie professionnel & le blog, la priorité ira toujours à ma vie professionnel alors même si certains ont l’air géniaux comme des invitations ici & là, de beaux projets à monter & à vous montrer mais il faut savoir que lorsque je blogue mes articles sont bien rodés des jours – voir des semaines – à l’avance pour réussir à gérer mon temps. Alors certes, il se peut que je loupe des opportunités car certaines marques ne comprennent pas forcément que l’ont ne puisse être présent à Paris un mercredi après-midi par exemple, ou encore dans l’heure qui suit. Mais les choses font que je ne peux accepter toutes les propositions que l’ont peut me faire & parfois aussi par un soucis d’éthique car je tiens à garder ma liberté d’expressions – concernant tout ces CP -.

La première chose que je fais lorsque je reçois un mail c’est de me poser les bonnes questions et si je n’ai pas la réponse escomptée pour chacune je ne mets pas en place la collaboration. Surtout à l’une des questions cruciales qu’est : Est-ce que si je devais l’acheter pour moi-même, le ferait-je ?. Tout ça part d’un bon sens, je ne vais pas parler de quelque chose qui ne pourrait me correspondre & qui  vous intéressera tout autant que moi, c’est à dire pas du tout. Je tiens tout de même à garder cette liberté sur ce que j’écris et surtout sur ce dont je parle ou ce dont j’ai envie de parler, ou non. Si la réponse est non, je décline la proposition et si la réponse est oui alors j’accepte de mettre en place le partenariat – bien entendu faut-il encore voir si les termes du partenariat me correspondent -. Bien entendu qu’il est hors de questions pour moi non seulement de mettre en place un partenariat qui ne me correspond pas non seulement sur le plan « style » mais aussi sur le plan « éthique ». Parce que oui, je n’accepte que les projets où je suis libre d’écrire ce que je veux.

Mon blog reste MON blog, alors c’est peut être une vision différente de celle que peuvent avoir certaines marques, mais je préfère de loin avoir le choix concernant le produit & la façon dont je vais en parler et le mettre en avant; que d’avoir une façon de faire contraire à la mienne. Quand c’est le cas, le produit a beau me plaire, je ne mettrais finalement pas le projet en place. Quite à ce que ça ne plaise pas aux marques mais j’ai ma façon de voir les choses et elle est simple : Je veux être libre de choisir le produit ou si le produit proposé me plait, avant d’en parler il me semble logique de l’essayer et non de publier bêtement un article rédigé par la marque elle-même. Une fois le produit essayé je veux être libre de ce que j’écris sans avoir la contrainte du « non n’écris pas ça ». Je veux être libre sur la façon dont je vais le mettre en avant et surtout comment je vais pouvoir l’incorporé à un article ou si je rédige un article spécifique au produit lui même mais aussi sur QUAND je vais le publier, parce que certaines marques souhaitent une date & une heure précise de publication. Et si cela ne plait pas à la marque alors tant pis pour elle, dans ce cas qu’elle aille voir une autre influenceuse qui sera peut être plus domptable ou encore qui collera plus à leur manière de voir les choses en terme de partenariat. Une fois toutes ces questions réglés, le produit reçu et testé, pour plus de transparence envers vous j’ai ouvert cette catégorie COLLABORATIONS et bien entendu je pense que vous l’aurez remarqué qu’à chaque début d’article je vous indique qu’il s’agit d’une collaboration par cette première phrase « ARTICLE EN COLLABORATION AVEC » .

Au delà de tout ça, avec mes collaborateurs/partenaires actuels je n’ai jamais eu de soucis parce que les bases sont saines et ils connaissent ma manière de fonctionner. Je préfère être franche de suite afin d’éviter tout problèmes substantiels. Ce qui est sur en attendant, c’est que vous ne verrez jamais d’articles de « groupe », vous savez tout ces articles qui sorte à la seconde sur les différents blogs. En tant que blogueuse & lectrice à la fois, il est vrai que je supporte de moins en moins tout ces articles qui sorte à la chaîne lorsqu’un nouveau produit sort – d’où le fait peut être que je poste mes articles concernant certains produits parfois bien longtemps après la guerre -. Je n’ai jamais aimé être dans un moule, je préfère de loin sortir du lot et avoir ma propre ligne éditoriale tout en sortant du lot et en faisant preuve au maximum d’originalité. D’où le fait que je n’accepte que très peu de partenariats aussi. C’est ma manière de fonctionner et je préfère être franche avec vous mais surtout le but du blog pour moi n’étant pas de faire un copier-coller de ce que peux écrire X & Y, je tiens à garder mon originalité & mon indépendance à ce sujet. Voilà comment je gère mes collaborations : dans la bonne humeur & la liberté d’écrire.

0